Aller au contenu
Logo Le Tas de Sable - Ches Panses Vertes

Création &
Production

Artistes compagnon.nes - Inès de Domahidy

Inès de Domahidy

Inès de Domahidy - artiste compagnon.ne

Inès de Domahidy est une comédienne marionnettiste avec laquelle le Tas de Sable – Ches Panses Vertes collabore depuis plusieurs années. La rencontre d’Inès avec Sylvie Baillon et Eric Goulouzelle s’est d’abord faite dans le cadre universitaire puis au sein de la classe marionnette du Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens. Après trois années en formation théâtre, Inès rejoint le Cycle d’enseignement professionnel initial (CEPI) marionnette qu’elle achève deux ans plus tard avec un diplôme national d’orientation professionnelle (DNOP).

Inès a par la suite collaboré avec le Tas de Sable – Ches Panses Vertes dans le cadre d’ateliers menés auprès de différents publics de la région. Dans la continuité de ces activités, le Tas de Sable – Ches Panses Vertes s’est associé à l’Opéra National de Lorraine pour proposer à Inès un contrat d’apprentissage dans le cadre de la formation Accompagnement et Partenariats dans le spectacle vivant (APPSV).

 

Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes a également soutenu la candidature d’Inès à Re[pair]s, le nouveau dispositif d’encouragement aux pratiques artistiques et à l’expérimentation dans le domaine du spectacle vivant coordonné par le service culturel d’Amiens métropole.

Une carte blanche artistique de trois jours en novembre 2022 lui a également été confiée au Théâtre de Ches Cabotans dans le cadre de la programmation Marionnettes en chemins. Cette carte blanche lui a permis d’initier le projet Aqua-Memorium.

Inès a aussi eu accès au plateau du Tas de Sable afin d’organiser une résidence de recherche pour Le Cri de la Mouette, prochaine création en cours de production et pour laquelle le Tas de Sable va l’accompagner.

Peux-tu nous raconter ton parcours, comment la marionnette est venue à toi ?
« J’ai découvert les arts de la marionnette à l’université, c’est un médium que j’avais toujours considéré jusqu’alors de loin, dans ma timidité. C’est donc au sein d’une unité d’enseignement de travaux dirigés par Sylvie Baillon, que j’ai eu mon premier contact avec l’objet marionnettique. A l’époque, nous travaillions sur l’adaptation d’un texte « L’accident » en stop-motion, étant à ce moment-là de mes études en art du spectacle réunissant les spécialités du théâtre et celle du cinéma ; nous avons également travaillé à la réalisation d’une bande-annonce en direct avec maquettes, objets et marionnettes. Après cette expérience, j’ai pris goût et curiosité aux arts de la marionnette, c’est pourquoi, tout naturellement après l’obtention de mon diplôme de théâtre au conservatoire ; j’ai souhaité présenter l’audition d’entrée en cycle d’enseignement professionnel initial auprès du conservatoire à rayonnement régional d’Amiens métropole. Les temps de construction à l’atelier m’ont ensuite fait découvrir Le Tas de Sable Ches Panses Vertes. Ce futur centre national des arts de la marionnette, a ensuite porté mon apprentissage pour la licence professionnelle « communication et valorisation de la création artistique » avec le centre de formation en alternance de l’opéra national de Lorraine sur Nancy. J’ai ainsi pu accompagner l’activité de la structure pendant une année et accompagner le développement de projets en territoires. En parallèle, j’ai également pu préserver ma pratique artistique et continuer à l’exercer. »

Quelle est ton approche artistique ?
« Je m’interroge principalement sur la place d’un corps, de sa voix et de leurs relations avec l’image d’une façon globale. La manipulation d’objets qui viennent former des nouveaux paysages corporels et oniriques m’inspire. La formation en théâtre d’objet que j’ai notamment reçue au sein de l’Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette avec Katy Deville a profondément bousculé mon approche et mes perceptions, cela a permis d’ouvrir le champ des possibles. J’aime évoquer, suggérer avec la force iconographique des éléments et partager une approche du sensible. Je proviens initialement d’une formation théâtrale, pour autant mon chemin était rempli de questionnement, l’endroit de ma résolution s’est trouvé auprès des arts de la marionnette. À mes yeux, il s’agit d’un genre théâtral qui permet de raconter par ou avec l’image dans l’individualité qui est la nôtre. Cette force-là, inhérente à la marionnette, m’a définitivement prise et me permet de questionner l’endroit de la dramaturgie. Mon geste artistique s’associant à mon parcours, j’apporte une considération à la relation qui peut s’établir entre la vie d’une création et les publics. »

Qu’attends-tu de ton compagnonnage avec le Tas de Sable – Ches Panses Vertes ? (Pour les compagnon.nes)
« La première réponse qui me vient à l’esprit et très directement est celle de pouvoir faire mes armes. En effet, j’attends du compagnonnage un réel regard qui me permettra d’assimiler mon insertion professionnelle. Cela me semble important de continuer à me nourrir artistiquement pour affirmer la place que je souhaite occuper. Rencontrer des personnes du milieu artistique et pouvoir être en lien avec tout l’écosystème d’une structure culturelle que ce soit auprès des techniciens, les administrateurs et les autres artistes. Avoir l’opportunité de me donner du temps de création et de réflexion pour effectuer mes premiers pas en tant qu’artiste. Pouvoir être entendue et conseillée à travers mon actualité et mes besoins. Interroger et positionner une structuration. Je reste également très touchée par les questions de transmissions dans le milieu artistique, l’écho d’une filiation dont j’ai envie de me mettre dans la réception et l’écoute avec la compagnie Ches Panses Vertes et le Tas de Sable. « 

Quels sont tes projets à plus long terme ?
« Étant native de la région PACA dans le Vaucluse, je rêve de faire l’expérience de jouer un jour au festival d’Avignon. J’aimerais beaucoup que les aventures que je porte se développent sur le territoire national et international, aller jouer dans des espaces inédits et pas spécifiquement théâtraux. Pouvoir articuler dans ma pratique une relation à la médiation sans qu’elle ne soit systématique pour autant. »

Ses spectacles

Aqua-Mémorium Tout public | Durée : 40mn

Production déléguée : Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes

Imago Tout public à partir de 8 ans | Durée : 45mn

Production déléguée : Le Collectif Perdu

Au Tas de Sable

En compagnonnage : 2020-2022

Résidences au Tas de Sable :
Oct. 22 – Nov. 22 – Fév. 23

Visite d’une écluse & Ramassage des déchets
Mars-Avr. 23

Atelier écriture : Avril 2023

Représentation Aqua-memorium : Mai 2023

Atelier mise en jeu dramaturgie : Mai-Juin 2023

Répétitions et représentation du groupe : Mai-Juin 2023

Aqua-Memorium (création 2021)

Aqua-Memorium - Ines de Domahidy

Elaboration d’une forme valise de théâtre d’objets récupérés dans l’eau qui pourra voyager sur l’ensemble du territoire de la vallée de la Somme.

 

L’eau s’éveille, s’agite et se réveille. Une exploratrice arrive dans la brume, elle met en lumière les aqua-rebus. Qu’ils soient oubliés, rouillées, engloutis, perdus les souvenirs se sont accumulés au fil du temps et de l’eau. Par le choix du théâtre d’objet (genre hybride au croisement de la marionnette, du théâtre et des arts plastiques) Inès de Domahidy donne la parole aux inapparents en partageant la mémoire des objets du fond de la Somme, mettant en exergue les problématiques de surconsommations actuelles.

Prochaines représentations

Création : du 15 au 17 novembre 2021 dans le cadre d’une carte blanche à Inès Domahidy à l’occasion du temps fort Marionnette en Chemins au Théâtre Ches Cabotans d’Amiens.

Tout public à partir de 6 ans | 30-40 min

Création et interprétation Inès de Domahidy

Co-création et scénographie Baptiste Remy

Proposition attribuée Le Tas de Sables Ches Panses Vertes .
Accueil Théâtre Chès Cabotans.
Soutien et remerciements à la direction du Fleuve et des port Conseil Départemental de la Somme & à la base nautique de Picquigny, son club ainsi que le comité départemental de Canoë Kayak Somme.