Aller au contenu
Logo Le Tas de Sable - Ches Panses Vertes

Création
& Production

Artistes compagnon.nes

Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes est attachée à développer un accompagnement artistique : se poser ensemble les questions dramaturgiques, sur les formes proposées, sur la cohérence du jeu et de ce qui a envie de se dire… Et parce que devenir artiste aujourd’hui et en faire profession n’est pas une évidence, nous les accompagnons dans leur parcours de diverses manières.
 
Le compagnonnage est donc ancré dans l’ADN de la structure et avec avec son atelier et son plateau entièrement équipés ainsi qu’une équipe administrative présente sur le lieu de fabrique, le Centre propose à ses compagnon·es un parcours adapté à sa situation et un soutien afin de permettre aux idées de germer et se structurer.
 
Concrètement les Compagnon·nes bénéficient tant d’un accompagnement artistique et dramaturgique que de temps de formations sur les parties plus administratives, le montage des budgets, la communication, la diffusion etc., tout ce qu’il faut pour se professionnaliser !

Au sortir de l’école c’est pas forcément facile de proposer et construire son premier spectacle, il y a tout à construire. Le fait d’avoir un lieu qui nous soutient donne énormément d’énergie et de force et permet de créer de façon plus apaisée.

Le compagnonnage, c’est le temps pendant lequel un ouvrier sorti d’apprentissage doit travailler comme compagnon chez un maître avant de devenir maître luimême. Ce sont aussi des associations entre ouvriers d’un même corps de métier qui, dès le XVIe siècle, ont pour but essentiel, d’assurer dans le monde du travail une forme élémentaire de solidarité. Le compagnonnage est aussi une forme d’assurance mutuelle, et une école d’instruction professionnelle et morale. Dans les métiers de la marionnette, ce temps est nécessaire à la spécialisation, à l’insertion professionnelle. C’est au cœur du projet du Tas de Sable – Ches Panses Vertes.

Compagnonnage de direction

Comment apprendre à des artistes à diriger un lieu ? Il s’agit là d’un compagnonnage de direction, c’est-à-dire d’envisager toutes les questions ou presque quand un artiste décide de faire candidature à un CDN, un CNMa …

 

Il ne s’agit pas ici d’une façon de détourner les attendus d’une candidature au label. Mais bien de voir les différentes phases d’une direction : le projet, sa déclinaison opératoire, le budget, les rendez-vous avec les partenaires, l’inscription dans un territoire, le partenariat, le choix des artistes accueilli·es, la gestion des Ressources Humaines, la connaissance approfondie des réseaux, des comités etc…

 

C’est important parce que nous traversons une « crise des vocations » des directeurs artistes (et pas que).

 

Cette année et la suivante, nous formerons Jurate Trimakaité et Marie Godefroy, toutes deux artistes Complices à la prise de direction d’une structure culturelle.